CONCHYLICULTURE

La conchyliculture en Occitanie

Chiffres clés

La conchyliculture en Occitanie représente une activité emblématique et un enjeu clé pour le développement du littoral méditerranéen. Cette activité représentait, en 2019, 530 entreprises (4% dans l’Aude et 96% dans l’Hérault). La production régionale s’élevait à environ 7300 tonnes d’huîtres et 3700 tonnes de moules soit environ 10% de la production nationale.

La conchyliculture méditerranéenne possède des caractéristiques propres qui la distingue des autres bassins de production : une durée de cycle d’élevage raccourcie et une technique d’élevage originale d’huîtres collées sur des cordes suspendues en eau profonde.

La majorité des entreprises sont de très petites entreprises qui commercialisent leur produit essentiellement en vente directe. 65 entreprises offrent également la possibilité de déguster leurs produits directement au mas. Cette activité fait l’objet de règlementations spécifiques Vademecum Reglementaire Dégustations de coquillages

 

 

 

Zones de production et structures d’élevage

En Occitanie, on retrouve 6 zones de production de coquillages :

2 zones de production en étang
Thau
Salses-Leucate

 

 4 zones de production en mer 

Gruissan
Vendres / Fleury d’Aude
Frontignan / Les Aresquiers
Sète / Marseillan

La production des huîtres

En 2016, 80% des entreprises ostréicoles s’approvisionnaient en naissain d’huîtres. L’essentiel de l’approvisionnement concerne du naissain d’huîtres diploïdes ou triploïdes en provenance des écloseries de la côte Atlantique. Certaines entreprises s’approvisionnent également en naissain naturel, originaire d’Atlantique ou capté localement dans l’étang de Thau.

Le pré-grossissement s’effectue majoritairement en lanternes (64% des entreprises) ou pearl-net (53% des entreprises) durant quelques mois pour atteindre une taille suffisante pour que les huîtres puissent être collées.

Les huîtres sont alors fixées sur des cordes de nylon avec du ciment par groupe de 3 à 4 à intervalles réguliers. Ces cordes sont immergées et placées en suspension sur des tables d’élevage. La durée d’élevage varie de 10 à 14 mois. Certains professionnels choisissent d’exonder leurs huîtres (le coquillage est émergé régulièrement) afin d’obtenir une consistance plus charnue. 

Une fois que l’huître atteint une taille commerciale l’ostréiculteur procède au détroquage (décollement des huîtres de leur support). Les huîtres sont lavées et triées en fonction de leur calibre. En Méditerranée, la production est principalement destinée au marché régional mais certains producteurs exportent aussi leurs huîtres dans toute la France et à l’étranger. La vente directe s’effectue sur les marchés de la région et des régions voisines.

La production des moules

L’espèce cultivée en Méditerranée est l’espèce: « Mytilus
galloprovincialis
 ». 

Il existe 2 types de production : une production lagunaire et une production en mer ouverte. En milieu lagunaire les moules sont mises en filets tubulaires enroulés autour de cordes suspendues aux perches des tables conchylicoles. En mer les cordes de moules sont suspendues à des filières immergées.

En 2016, 56% des entreprises produisent des moules en complément de la production d’huîtres dont 95% exclusivement en lagunes, 2% exclusivement en mer et 3% en mer et en lagune.

En mer, les filières sont généralement ensemencées en graine de moule à l’automne. Les filières peuvent également être garnies en demi-moule d’Italie. La récolte s’effectue à partir du printemps suivant et durant tout l’été jusqu’à l’automne.

Concernant le captage de graine de moule, les capteurs sont généralement mis à l’eau en janvier. Ils sont ensuite sortis de l’eau et dédoublés au printemps de l’année suivante.

La représentation de la filière

Représentant la conchyliculture au niveau national, le Comité National de la Conchyliculture (CNC) assure la représentation de tous les éleveurs, transformateurs et distributeurs de coquillages au niveau français et défend leurs intérêts généraux.

Le Comité Régional de la Conchyliculture de la Méditerranée (CRCM) assure la représentation des intérêts généraux des professionnels de la conchyliculture au niveau de la Méditerranée française (Occitanie, PACA et Corse). Sa mission est de défendre les intérêts des professionnels, de valoriser les productions, de suivre les programmes de recherche aquacole, d’accompagner les entreprises et de représenter la profession auprès des administrations et de tous les usagers des étangs, des lagunes et de la mer. Depuis mars 2018, Patrice LAFONT assure la présidence du Comité Régional Conchylicole de la Méditerranée. Son mandat a été renouvelé en 2022.

Pour mettre en avant la typicité des produits méditerranéens, le CRCM a également initié une démarche collective de valorisation des produits :  Huîtres et Moules de Méditerranée élevées sur cordes

Autre regroupement de professionnels, l’OP des Conchyliculteurs de Thau a été créée en 1998. Comme toute Organisation de Producteurs, elle a pour mission de prendre les mesures visant à améliorer les conditions de vente de la production de ses adhérents, et à préserver leurs intérêts commerciaux dans la filière. Dans cet objectif, l’OP des conchyliculteurs de Thau travaille à l’amélioration de la connaissance du marché, à la circulation de l’information et à la reconnaissance et la valorisation de la qualité du produit, particulièrement au travers de son engagement dans la démarche IGP en partenariat avec le CRCM. Elle propose également divers services à ses adhérents.

Les enjeux de la conchyliculture

La conchyliculture fait face à de nombreux défis : crise sanitaire, difficultés économiques, réchauffement climatique… Pour y faire face et sécuriser et pérenniser la filière à l’horizon 2030, le CRCM a initié en 2019 une démarche participative et innovante unique en conchyliculture, en s’engageant dans la mise en œuvre d’un contrat de filière. Il a été signé le 23 septembre 2021 par l’ensemble des partenaires de la filière. Il définit un bouquet d’actions dont les objectifs répondent à des Orientations et des Axes stratégiques identifiés et validés lors de la concertation des acteurs. Leurs réalisations feront que d’ici 2030, les conchyliculteurs auront su élaborer et valoriser des produits de qualité, et imposer une belle notoriété de durabilité de la conchyliculture méditerranéenne. Dans ce contexte, les questions d’adaptabilité aux enjeux environnementaux (mise à l’abri, surveillance du milieu, anticipation des aléas…) et d’innovation (R&D, diversification, relance de la production en mer…) sont identifiés comme des enjeux majeurs pour l’avenir de la conchyliculture en Occitanie. Le CEPRALMAR a à cœur d’y répondre en mettant son expertise au service de la filière et en se dotant d’outils performants en collaboration avec les partenaires (observatoire conchylicole, R&D, diversification …).

Pour en savoir plus :